La lunette du mois: Le résultat

15 Mar 2019

Le résultat est un concept qui crée une attente, qui peut aussi générer de l’angoisse si l’on n’obtient pas le but espéré.


Dans nos sociétés modernes et compétitives, nous sommes perpétuellement soumis à la culture du résultat. Ne parle-t-on pas de résultat scolaire plutôt que d’acquisition de compétences nouvelles ?

Vous nous confiez vos enfants dans l’attente de résultats et c’est bien normal. Nous-mêmes, nous sommes à l’affût du moindre changement qui serait le signe de leurs transformations visibles.

Le professeur Reuven Feuerstein a très tôt remarqué qu’il existait une différence entre les tests de QI qu’il faisait passer dans le but d’évaluer des apprenants et l’observation qu’il avait d’un individu quant à ses capacités.

Cette différence était d’autant plus flagrante lorsque les tests étaient médiatisés, donc ceux où l’apprenant était en confiance et comprenait une stratégie pour parvenir au but.


Prenons donc le problème selon ce point de vue.

Si le principal, le plus intéressant, le plus enrichissant n’était pas le résultat mais le chemin, le parcours, les moyens pour y arriver ?


A « chouette on apprend » nous n’avons de cesse de rassurer nos apprenants lorsqu’ils se trompent, de leur expliquer, de leur prouver, de leur montrer pourquoi l’erreur est enrichissante.

Si le résultat est la conséquence d’un acte, d’un phénomène, alors nous pouvons agir sur lui afin de le transformer et donc atteindre un but.


La médiation cognitive a donc pour objet non pas le fait d’obtenir un résultat mais d’élaborer, de construire, de rendre conscient le parcours pour y arriver.

Je peux maintenant et à la mesure des quelques années passées à travailler avec vos enfants mesurer les progrès qu’ils réalisent et éprouver une grande satisfaction face à leur transformation.


Bien souvent, nous travaillons sur une chose et c’est ailleurs que des buts sont atteints : un nouveau mot de vocabulaire, une attitude au travail, une meilleure concentration, un meilleur geste, une plus grande confiance en soi, une envie de faire, tout un tas de choses qui nous laisse à penser que la progression est possible. Parfois, c’est le moment de l’intériorisation qui est différent pour eux, les objectifs sont parfois atteints quand nous ne nous y attendions plus.

 

Fermer ou ouvrir des boutons sont des gestes que nous exécutons sans réfléchir et d’une grande facilité pour la plupart d’entre nous, mais cela requiert énormément de compétences, d’attention et surtout un grand nombre d’étapes qui doivent être aussi bien verbalisées qu’opérées : ouverture de l’œillet , passage du bouton, attraper le bouton d’une main et le tissu de l’autre, les tirer etc...

 

Nous voyons bien qu’un geste manuel peut lui aussi être médiatisé dans le but d’être intériorisé et acquis. Cela prend du temps et un jour l’apprenant y parvient comme vous et moi.

 

Enfin sachez que nous comptons une nouvelle fois sur vous car les résultats de vos enfants dépendent aussi beaucoup de la répétition à la maison (mettre à profit certaines choses vues en séance dans la vie quotidienne). Si nous travaillons sur l’orientation spatiale, par exemple, n’hésitez pas à leur demander comment se rendre à tel endroit ou bien de vous donner telle ou telle chose située ici ou là dans la maison. Demandez-nous donc sur quoi nous travaillons et ce que vous pouvez faire chez vous pour faire progresser vos enfants. Les résultats suivront !

Please reload

A l'affiche

Chouette on apprend déménage !

8 Nov 2015

1/10
Please reload

Dernières nouvelles
Please reload

Filtrer par sujet
Nous suivre