Le syndrome Asperger

22 Jun 2020

Hans Asperger (1906-1980) est le psychiatre autrichien qui a donné son nom au syndrome d’Asperger. Il s’agit d’une forme d’autisme décrite par ce psychiatre en 1944. Comme tous les troubles du spectre de l’autisme, ce syndrome se définit par des difficultés importantes dans les interactions sociales, des intérêts spécifiques et des comportements répétitifs. On remarque également que les personnes porteuses de ce syndrome peuvent avoir du mal à supporter les bruits de l’environnement et de façon générale toute stimulation trop intense.  

 

Ces personnes ont généralement des centres d’intérêts spécifiques et pointus (recherche constante du détail). Il existe des difficultés verbales et non verbales (problème dans la compréhension de notions abstraites, du sens figuré, de l’humour, des métaphores, des expressions du visage). Nous observons également des atteintes neurosensorielles (expression du visage figées, difficultés à regarder dans les yeux, gestes maladroits). 

 

Les problèmes de communication et d’intégration sociales, vécus par les personnes atteintes du syndrome d’Asperger, peuvent entrainer de l’anxiété, un repli sur soi, de l’isolement sociale, voir une dépression. Ainsi, un diagnostic précoce permettra de mettre en place les prises en charge nécessaire à la gestion de leurs situations. 

 

Il existe plusieurs niveaux de sévérité de l’atteinte. Les symptômes évoqués ne sont bien évidemment pas tous présents pour chaque personne. 

Les prises en charge sont multiples et pluridisciplinaires : orthophonie, psychothérapie (apprentissage des codes sociaux), médiation cognitive, voire auxiliaire de vie scolaire à l’école pour favoriser l’intégration. 

A Chouette On Apprend, enfants et adolescents porteurs du syndrome d’Asperger sont pris en charge (méthode Feuerstein) pour travailler : 

  • Les émotions : les nommer et les identifier chez soi et chez autrui. 

  • L’empathie : développer leurs capacités à se mettre à la place de l’autre et à réagir en conséquence. 

  • La confiance en soi : valoriser leurs compétences et en développer d’autres.  

  • Les codes sociaux : coaching et sorties sociales. 

  • La flexibilité mentale par la diversification des centres d’intérêts. 

  • L’organisation dans le temps et dans l’espace. 

Un accompagnement est également proposé aux parents pour soutenir les apprentissages que nous favorisons dans la vie sociale et à la maison. 

Nous intervenons auprès des écoles pour optimiser l’intégration scolaire. 




 

Please reload

A l'affiche

Chouette on apprend déménage !

8 Nov 2015

1/10
Please reload

Dernières nouvelles
Please reload

Filtrer par sujet
Nous suivre