Le syndrome d'Asperger, c'est quoi?

Le syndrome d’Asperger a été pour la première fois décrit en 1943 par le Dr Hans Asperger, un psychiatre autrichien.

Ce syndrome est reconnu par l’OMS en 1994.


Le syndrome d’Asperger est un trouble envahissant du développement (TED) neurologique, d’origine génétique. Il entre dans la catégorie des troubles du spectre autistique ou autisme.


Le syndrome d'Asperger relève d’un désordre du développement d’origine neurologique. Ce handicap semble lié à des anomalies structurelles du cerveau, plus précisément de l’hémisphère droit, où se déroulent les processus responsables des émotions.

Il se traduit notamment par une difficulté à traduire le langage social, à communiquer et interagir aux autres.Les personnes Asperger ont du mal à comprendre et à prévoir les comportements et les intentions des autres du fait de leur incapacité plus ou moins grande à saisir l’implicite et l’abstrait dans leur relation à l’ autre.


Ce handicap n'est pas insurmontable. Les Asperger sont capables d'apprendre grâce à leur intellect,une grande partie de ce “langage invisible”, de la même façon que l'on apprend une langue étrangère.

Il est également primordial que les autres personnes connaissent ces particularités.


Quels sont les symptômes du syndrome d’Asperger ?


  • des difficultés de communication verbale et non-verbale : difficultés dans la compréhension de notions de second degré, des métaphores, des expressions faciales...

  • des difficultés de socialisation : mal à l’aise en groupe, difficultés à comprendre les règles et conventions sociales, à percevoir les besoins et émotions des autres, et à reconnaître et gérer ses propres émotions

  • des atteintes neurosensorielles : gestes maladroits, expression du visage souvent figée, difficultés à regarder dans les yeux, perceptions sensorielles exacerbées, notamment une hypersensibilité aux bruits ou à la lumière, aux odeurs, intolérance à certaines textures, sensibilité aux détails…

  • un besoin de routine, qui se traduit par des comportements répétés et stéréotypés, et des difficultés à s’adapter aux changements, aux imprévus

Notons que les autistes Asperger, de par leurs différences en termes de communication et de sens social, sont connus pour leur honnêteté, leur franchise, leur loyauté, leur absence de préjugés et leur sens du détail, autant d’atouts qui peuvent être bienvenus dans de nombreux domaines.


Les difficultés de communication et d’intégration sociale que vivent les personnes atteintes du syndrome d’Asperger peuvent donc être handicapantes et entraîner de l’anxiété, un repli sur soi, un isolement social, une dépression, voire des tentatives de suicides dans les cas les plus sévères. D’où l’importance d’un diagnostic précoce, souvent vécu comme un soulagement pour la personne elle-même et pour ses proches.

Dernières nouvelles
Filtrer par sujet
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre